Voiture occasion, une mort en sursis

image de google
image de google

 

La majorité des voitures que nous utilisons en Afrique plus précisément au Togo, sont des voitures importées qui ont déjà servi.  Certaines d’entre elles, sont en bon état mais d’autres ne le sont point. Au lieu qu’une sélections ne soit faite avant l’importation, nos hommes d’affaire préfèrent la collection de toutes ces voitures qu’ils jettent dans la sociétés pour nous servir, mieux nous sévir. Souvent, nous remarquons que certaines de ces voitures sont, si délabrées qu’on ne dirait pas qu’elles aussi ont survécu à cette visite technique que toute voiture chez nous au Togo chaque trois mois doit passer. Plusieurs de ces voitures préfèrent acheter  leur visite technique afin de ne jamais les passer et ce en complicité avec nos forces de l’ordre. Il m’est difficile de comprendre que des voitures collectives et des camions opérant dans des zones de forte densité se livrent aussi à ces genres de magouilles.

Ainsi, demain mardi le 26 février, à Adidogomé Madiba, un camion à la suite de blocage de son volant ou de rupture de son frein, a rentré dans la paisible population tuant sur le coup six(6) personnes. Quel drame ! le public ameuté, dans une lamentation interpelle les autorités à prendre des mesures idoines pour interdire ces vieux camions de circuler dans la ville de Lomé. Et nos routes aussi sont col-plantées de nids de poule.

Mais au delà de tout, chaque usager de la route doit avoir en conscience qu’un engin qui roule doit être scrupuleusement surveillé.

 

The following two tabs change content below.
komi fiagan DOGBLE
Géographe, agro-entrepreneur et coordinateur de l'Association Gbodemefe qui est spécialisée dans la création et gestion des fermes agricoles. Moi même je réponds au nomme de Komi Fiagan DOGBLE.

2 commentaires sur “Voiture occasion, une mort en sursis

Les commentaires sont fermés.