A la découverte de ceux qui nourrissent le Togo 2e Partie

Photo0854

Ferme Agropastorale « MAXIME »

Elle est située sur la nationale N°1 à environ 100m avant le péage, vers la droite à 500m en allant au Nord. « La Ferme Agropastorale Maxime » appartient à Mme Awesso, et dirigée par Mr Belo Saliou.

La production animale

On distingue au niveau de la production animale l’élevage de poulets de chair, de coquelets et des pondeuses. Les poulets de chair peuvent être consommés à partir de six (06) semaines  pour la race Leghon. Ils sont convoyés à Lomé où ils sont vendus aux hôtels et restaurants. Leur alimentation est constituée de farine de maïs, de soja et de compléments alimentaires tels que la farine de poissons et des antibiotiques vitaminés ou des vitamines. Les coquelets peuvent être consommés à partir de 3mois. Leurs poussins sont payés  de la Hollande et du Ghana pour des raisons de manque d’une couveuse adéquate dans le pays. Pour une bonne alimentation, on donne 120kg de provende pour 1000 coquelets. En ce qui concerne les pondeuses, la race élevée est la race Isa Brown. Elles pondent à partir de 18 à 20 semaines deux œufs pour trois jours. Le ramassage se fait 3fois par jour. Les poussins viennent de la Belgique. La présence d’une grande crête est synonyme d’une bonne alimentation et des pondeuses en bon état. En cas de maladie, l’animal atteint est mis en quarantaine et les autres sont traités. Les bâches noires au toit des poulaillers et sur les parties hautes des grillages permettent de contenir la chaleur ainsi que les marmites en terre suspendues dans les poussinières.

 

Photo0844Photo0845Photo0852

Production végétale

Au niveau de la production végétale, l’activité principale est le maraichage dont le responsable est Mr Dokla Kossi. Ils produisent essentiellement de l’oignon, de la carotte, du gingembre, du piment vert et rouge, du gombo, du gboma (les épinards), et de l’aubergine. Ils utilisent deux systèmes d’arrosage à savoir le système d’arrosage goutte à goutte assurant ainsi une bonne gestion de l’eau et le système d’aspersion, tous alimentés par des forages. La fertilisation est essentiellement faite à partir de fientes de volailles. Le tabac et les feuilles de neem sont utilisés en traitement phytosanitaire des plants, ce qui certifie une production biologique. La ferme aurait des exploitations annexes pour la production du maïs, riz, soja qui servent en grande partie à l’alimentation des volailles.

 

 

 

The following two tabs change content below.
komi fiagan DOGBLE
Géographe, agro-entrepreneur et coordinateur de l'Association Gbodemefe qui est spécialisée dans la création et gestion des fermes agricoles. Moi même je réponds au nomme de Komi Fiagan DOGBLE.

5 commentaires sur “A la découverte de ceux qui nourrissent le Togo 2e Partie

  1. c’est très encourageans si tout le monde peut investir danns l’agricukture ainsi,le togo aurait une alimentation national suffisante.

Les commentaires sont fermés.