Agro-écologie : bientôt un digesteur biogaz à Lomé

crédit image: lededepeche
crédit image: ledepeche

 

Dans le souci d’assainir la capitale, de trouver un emploi aux jeunes maraichers et de fournir des produits bio aux citadins, le Centre Mytro Nunya en collaboration avec ses partenaires ont reçu un financement de vingt mille euros (20.000 euros), avec  l’idée de Mr Olivier Legros de mettre sur  pied un digesteur biogaz pour alimenter une coopérative maraichère à Lomé Kodomé.

Le projet a pour nom « coopérative maraichère ». Il consiste à éviter à la mairie des dépenses folles utilisées dans l’assainissement de la lagune de Kodomé  en le mettant en valeur. Les jacinthes d’eau polluant la lagune seront recueillies puis introduites dans l’unité de digesteur Biogaz, par processus de méthanisation, il y aura un  gaz qui se dégagera et ce gaz sera utilisé comme énergie pour pompage d’eau  d’irrigation. Et les effluents (les végétaux décomposés), seront utilisés comme engrais vert.

Pour ce faire, la mairie a octroyé onze (11) hectares au centre en  bail de deux ans renouvelable. L’idée est selon monsieur Amanga de mettre sur pied une coopérative  qui négociera  après les deux ans avec la mairie le renouvellement du bail. Les onze hectares seront divisés en mille mètres carrés (1000m2), faisant ainsi 50 à 75 parcelles à octroyer aux maraichers de la localité c’est-à-dire de Kodomé, créant environ une centaine d’emplois. Selon toujours monsieur Amanga : «  la priorité est donnée aux maraichers de Kodomé mais, s’il en manque des professionnels, on peut prendre les autres (des simples chômeurs). Tout compte fait, nous comptons leur donner une petite formation de renforcement de capacités en maraichage bio. »

L’objectif du centre est de permettre à ces maraichers de la localité de se prendre en charge (d’être autonome), d’assainir cette retenue d’eau de Kodomé qui souvent infecte l’atmosphère, amoindrir les dépenses à la mairie et d’ici deux ans, permettre à ladite coopérative maraichère d’aller négocier leur propre bail avec la mairie.

Les impacts environnementaux sont importants. D’abord, assainir cette retenue d’eau, promouvoir la culture bio, et comme c’est un dépotoir que la marie leur à octroyé pour la mise en place du projet, la transformation dudit lieu contribuera énormément à l’assainissement de l’environnement, apporter des fruits et légumes sains à la population et en même temps lutter contre les gaz à effet de serre.

Bon vent à ce projet.

The following two tabs change content below.
komi fiagan DOGBLE
Géographe, agro-entrepreneur et coordinateur de l'Association Gbodemefe qui est spécialisée dans la création et gestion des fermes agricoles. Moi même je réponds au nomme de Komi Fiagan DOGBLE.

6 commentaires sur “Agro-écologie : bientôt un digesteur biogaz à Lomé

  1. Un beau projet, un belle zone à mettre en valeur, le maraîchage urbain, une bonne solution pour de la production de légume et pour la création d’emplois, en espérant que les habitants de la zone se mobilisent, bon vent à ce projet…

Les commentaires sont fermés.