Skip to main content

Agro-écologie : bientôt un digesteur biogaz à Lomé

crédit image: lededepeche
crédit image: ledepeche

 

Dans le souci d’assainir la capitale, de trouver un emploi aux jeunes maraichers et de fournir des produits bio aux citadins, le Centre Mytro Nunya en collaboration avec ses partenaires ont reçu un financement de vingt mille euros (20.000 euros), avec  l’idée de Mr Olivier Legros de mettre sur  pied un digesteur biogaz pour alimenter une coopérative maraichère à Lomé Kodomé.

Le projet a pour nom « coopérative maraichère ». Il consiste à éviter à la mairie des dépenses folles utilisées dans l’assainissement de la lagune de Kodomé  en le mettant en valeur. Les jacinthes d’eau polluant la lagune seront recueillies puis introduites dans l’unité de digesteur Biogaz, par processus de méthanisation, il y aura un  gaz qui se dégagera et ce gaz sera utilisé comme énergie pour pompage d’eau  d’irrigation. Et les effluents (les végétaux décomposés), seront utilisés comme engrais vert.

Pour ce faire, la mairie a octroyé onze (11) hectares au centre en  bail de deux ans renouvelable. L’idée est selon monsieur Amanga de mettre sur pied une coopérative  qui négociera  après les deux ans avec la mairie le renouvellement du bail. Les onze hectares seront divisés en mille mètres carrés (1000m2), faisant ainsi 50 à 75 parcelles à octroyer aux maraichers de la localité c’est-à-dire de Kodomé, créant environ une centaine d’emplois. Selon toujours monsieur Amanga : «  la priorité est donnée aux maraichers de Kodomé mais, s’il en manque des professionnels, on peut prendre les autres (des simples chômeurs). Tout compte fait, nous comptons leur donner une petite formation de renforcement de capacités en maraichage bio. »

L’objectif du centre est de permettre à ces maraichers de la localité de se prendre en charge (d’être autonome), d’assainir cette retenue d’eau de Kodomé qui souvent infecte l’atmosphère, amoindrir les dépenses à la mairie et d’ici deux ans, permettre à ladite coopérative maraichère d’aller négocier leur propre bail avec la mairie.

Les impacts environnementaux sont importants. D’abord, assainir cette retenue d’eau, promouvoir la culture bio, et comme c’est un dépotoir que la marie leur à octroyé pour la mise en place du projet, la transformation dudit lieu contribuera énormément à l’assainissement de l’environnement, apporter des fruits et légumes sains à la population et en même temps lutter contre les gaz à effet de serre.

Bon vent à ce projet.

J’accuse

000-ci-IDAC
Crédit image: paix développement

 

Ce n’est pas ici une question de faire d’un œuf un bœuf, mais plutôt de jouer cartes sur table, histoire d’appeler un chat un chat.

J’accuse toute la population africaine d’entretenir la corruption. Dites-moi si vous vous faites arrêter par un policier pour des infractions que vous jugez bénignes, quels réflexes avez-vous ? Ne lui remettez-vous pas mille francs Cfa pour qu’il se taise et pour que vous continuer à enfreindre les règles de la conduite et de la République ? Laissez-vous sévir et demain vous allez mieux vous conduire. Je vous accuse d’entretenir de gré la corruption quand vous conduisez des voitures, taxis comme personnels. Les assurances et les visites techniques ne les faites-vous pas dans les poches des policiers ? Sachez que quand par inadvertance vous ramasserez quelqu’un, c’est vous seul qui serez visage confiné, tête baissée, sur le banc des accusés et ce même policier qui acceptait vos pattes graissées vous liera les poignets et tant pis pour vous. Entre nous dites-moi, un policier vous a-t-il déjà arrêté et vous demandé directement de l’argent ? N’est-ce pas vous qui le proposez? Regardez Dieu en face et mentez-moi, c’est bien pour ça que je vous accuse  d’entretenir la corruption.

image credit: facebook

Je vous accuse d’entretenir la corruption, quand les agents de la fiscalité frappent à vos portes  et vous surprennent en flagrant délit de fuite au lieu de payer vos impôts ne préférez-vous pas leur offrir des pots de  bière en guise de pot-de-vin ? Dites-moi, ont-ils un registre dans lequel est inscrit les pots-de-vin ? Comment voulez-vous qu’ils fassent de bons comptes si c’est vous qui les tentez ? Comment  voulez-vous qu’on assainisse  la finance républicaine si la population contribue à sa dégradation?

Et vous qui faites du « mindèfrèrisme » (c’est mon frère, ma famille) passant par des canaux de vos oncles, tantes, frères pour accéder à des postes en ignorant la compétence et le mérite. Dieu vous voit et vous êtes le boulet que l’Afrique traîne. Ce qui m’outre le plus, c’est quand nous sommes des milliers à nous réveiller à 3 heures pour renouveler une carte d’identité et que des individus arrivés à 8 heures passent avant nous parce qu’ils connaissent  le commissaire ou un policier ou pour avoir  glissé un « étaméa » (soudoyé). C’est triste et c’est décevant. La liste de mes exemples n’est pas exhaustive et elle ne saurait l’être. Pour ces faits, chers Africains, je m’accuse et vous de récuser d’être des corrupteurs et des corrompus. Si nous voulons que notre justice soit impartiale et que chacun ait les mêmes chances dans nos pays, nous qui savons lire et écrire nous qui nous disons lettrés et intellectuels donnons l’exemple.