Quand la coopération internationale apporte du concret à la population : Cas de la GIZ

La GIZ  (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) en français la coopération allemande m’a fait l’honneur ainsi qu’à une vingtaine d’autres jeunes de suivre une formation internationale de facilitateur sur la FODA (Formation en Développement d’Affaire), après une rigoureuse épreuve de sélection. Ceci,  dans le cadre de son programme ProFoPEJ (Programme de Formation Professionnelle et Emploi […]

La promesse (seconde partie)

  Le lendemain, je partageai ma promesse et mes rêves avec un autre ami : Boga. Celui-ci les apprécia, me félicita et voulut aussi profiter de ma moto. Je lui proposai de prendre en charge le carburant, ce qu’il accepta rapidement avec plaisir. Il proposa aussi de passer l’emprunter de temps à autre pour ses […]

Lancement du Projet pilote d’amélioration des poules de race locale.

    Les populations rurales vivent essentiellement des activités agricoles. Cette agriculture essentiellement de subsistance est pratiquée en majorité par les femmes. La précarité de celle-ci liée aux aléas climatiques fait que ces femmes ont des revenus dérisoires. On comprend aisément que ces dernières ne puissent survenir convenablement à leurs besoins élémentaires et fondamentaux avec […]

Togo:2e caravane de l’environnement et du développement durable : Kéké Zo à l’honneur

Ce mardi, nous (ONG-Asdi) étions invités à Tsévié, ville à 35 km de la capitale togolaise… Et comme les autres, nous avons exposé nos produits et expliqué nos actions. Cette année, nous avons mis l’accent sur Kéké zo, le pédale power togolais une des inventions des techniciens d’Asdi. En effet, Asdi collecte et recycle des déchets électroniques et électroménagers. Le recyclage des composants récupérés, nous a permis de confectionner des gadgets tels que : l’ordinateur all in one monté dans un boîtier de tube cathodique récupéré,

Les revers de la micro finance : microfinance Agar rends-moi ma moto

Demandez aux jeunes Togolais, ils vous le diront. En dépit des difficultés pécuniaires, nous rêvons tous d’une belle moto, une toute nouvelle moto. J’ai donc décidé d’être à la mode. Ce n’est pas moi le plus paumé de tous. Malgré le chômage et la galère ambiante, j’ai décidé de serrer la ceinture, devenir gringalet s’il le faut. Pourvu que je cotise pour m’offrir une moto.